Le vin libanais serein, en attendant…

  • strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/date/date/date.theme on line 271.
  • strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/date/date/date.theme on line 276.
  • strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/date/date/date.theme on line 277.
  • strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/date/date/date.theme on line 271.
  • strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/date/date/date.theme on line 276.
  • strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/date/date/date.theme on line 277.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/views.module on line 838.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_display::options_validate() should be compatible with views_plugin::options_validate(&$form, &$form_state) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/plugins/views_plugin_display.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_display_block::options_submit() should be compatible with views_plugin_display::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/plugins/views_plugin_display_block.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_broken::ui_name() should be compatible with views_handler::ui_name($short = false) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/handlers/views_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of content_handler_field::options() should be compatible with views_object::options() in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/cck/includes/views/handlers/content_handler_field.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_sort_broken::ui_name() should be compatible with views_handler::ui_name($short = false) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/handlers/views_handler_sort.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_validate() should be compatible with views_handler::options_validate($form, &$form_state) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter::options_submit() should be compatible with views_handler::options_submit($form, &$form_state) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • strict warning: Declaration of views_handler_filter_broken::ui_name() should be compatible with views_handler::ui_name($short = false) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/handlers/views_handler_filter.inc on line 0.
  • warning: Creating default object from empty value in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/date/date/date.module on line 638.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/views.module on line 838.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/views.module on line 838.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/views.module on line 838.
  • strict warning: Declaration of views_plugin_display_page::options_submit() should be compatible with views_plugin_display::options_submit(&$form, &$form_state) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/plugins/views_plugin_display_page.inc on line 0.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/views.module on line 838.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/views.module on line 838.
  • : Function spliti() is deprecated in /home/eurojar/public_html/sites/all/themes/pev/views-view-table--partenaireslinks-view.tpl.php on line 31.
  • : Function spliti() is deprecated in /home/eurojar/public_html/sites/all/themes/pev/views-view-table--partenaireslinks-view.tpl.php on line 31.
  • : Function spliti() is deprecated in /home/eurojar/public_html/sites/all/themes/pev/views-view-table--partenaireslinks-view.tpl.php on line 31.
  • : Function spliti() is deprecated in /home/eurojar/public_html/sites/all/themes/pev/views-view-table--partenaireslinks-view.tpl.php on line 31.
  • : Function spliti() is deprecated in /home/eurojar/public_html/sites/all/themes/pev/views-view-table--partenaireslinks-view.tpl.php on line 31.
  • : Function spliti() is deprecated in /home/eurojar/public_html/sites/all/themes/pev/views-view-table--partenaireslinks-view.tpl.php on line 31.
  • : Function spliti() is deprecated in /home/eurojar/public_html/sites/all/themes/pev/views-view-table--partenaireslinks-view.tpl.php on line 31.
  • : Function spliti() is deprecated in /home/eurojar/public_html/sites/all/themes/pev/views-view-table--partenaireslinks-view.tpl.php on line 31.
  • strict warning: Non-static method view::load() should not be called statically in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/views.module on line 838.
  • strict warning: Declaration of views_handler_field_user::init() should be compatible with views_handler_field::init(&$view, $options) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/modules/user/views_handler_field_user.inc on line 48.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument::init() should be compatible with views_handler::init(&$view, $options) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/handlers/views_handler_argument.inc on line 735.
  • strict warning: Declaration of views_handler_argument_broken::ui_name() should be compatible with views_handler::ui_name($short = false) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/handlers/views_handler_argument.inc on line 760.
  • strict warning: Declaration of send_views_handler_sort_date::options() should be compatible with views_object::options() in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/send/includes/send_views_handler_sort_date.inc on line 27.
  • strict warning: Declaration of views_handler_relationship_broken::ui_name() should be compatible with views_handler::ui_name($short = false) in /home/eurojar/public_html/sites/all/modules/views1/handlers/views_handler_relationship.inc on line 149.
13/04/2010


En attendant l’ouverture totale du marché libanais aux vins européens, le vin libanais tente de conforter sa qualité, ses «normes» et créer peut-être aussi une Appellation Contrôlée. Le point de vue des producteurs dans ce reportage.


Delphine Darmency - Beyrouth, Eurojar

Au-delà des chiffres de production qui s’envolent (de 5 à 7 millions de bouteilles entre 2000 et 2009), des producteurs cinq fois plus nombreux aujourd’hui qu’il y a 30 ans, on constate une réelle prise en main du secteur vinicole depuis les années 90. Une volonté d’obtenir des cadres et une réglementation pour protéger le secteur en lui permettant une meilleure visibilité au niveau international et ainsi une meilleure place.

C’est ainsi qu’en 1996, la plupart des grands producteurs se regroupent en association, «l’Union Vinicole du Liban» (UVL), pour que le secteur puisse avoir un interlocuteur direct avec le gouvernement. «Il fallait que le secteur soit régi par une loi, et que le pays soit reconnu comme producteur de vin» précise Serge Hochar, président de l’UVL. Effectivement, une loi de 1938 existait sur la production de vin, elle fut néanmoins annulée en 1983. La nouvelle loi, ils l’obtiennent en 2000, et elle est agréée par l’Union Européenne. Elle met également en place les cadres d’un Institut du Vin et de la Vigne.

L’UVL a également été pensée pour répondre d’une seule voix aux exigences de l’Union Européenne quant aux exportations de vin sur son territoire. Il faut savoir que le Liban exporte deux fois plus de bouteilles de vins qu’il n’en importe, ce qui correspond à peu près à 38% de sa production locale, et le volume d’exportation tend à augmenter continuellement.

Pour pouvoir être accepté en Europe, chaque lot de vin doit passer avec succès une analyse dans un laboratoire agréé par le gouvernement libanais. Cette analyse doit être par la suite validée par un organe autonome dépendant du ministère de l’Agriculture. «Ce formulaire s’appelle VI1, il remplace le dénommé EUR1. C’est en quelque sorte un visa qui permet aux autorités européennes d’avoir des informations validées sur la composition du vin», explique Charles Ghostine, directeur de Ksara, un producteur historique (depuis le 19ième siècle) et l’un des deux plus grands du pays (avec Kefraya).

Cette analyse pose néanmoins un problème aux producteurs de plusieurs générations. «S’il faut ouvrir deux bouteilles de vieux crus pour en envoyer deux autres, ça n’en vaut pas la peine, c’est dommage», regrette Gaston Hochar, producteur du Château Musar.

La fin de la protection douanière
D’autre part, un accord intérimaire sur le volet commercial était entré en vigueur le 1er mars 2003, c'est-à-dire avant même l'entrée en vigueur en 2006 de l’Accord d’Association entre l’Union Européenne et le Liban. L'accord intérimaire porte entre autres sur la libre circulation des marchandises et particulièrement sur l’échange de produits industriels, agricoles et agro-industriels sur la base de la réciprocité. Il concerne donc l’abaissement des taxes d’importations entre l’UE et le Liban. Les vins libanais jouissent déjà d’une taxe d’importation nulle en Europe, les vins européens voient leur taxe diminuer de 70 à 35% pour les vins de qualité et de 70 à 56% pour les vins d’entrée de gamme, ou vins de table. En 2013, les importations de vins européens, de qualité ou d’entrée de gamme, bénéficieront d’un taux de douane égal à zéro.



«Nous avions accepté l’accord en connaissance de cause. Il faut s’adapter à l’Union Européenne. Un homme averti en vaut deux. Pour continuer à être compétitifs, nous essayons de diminuer les coûts de production et de nous construire une image de marque. Nous sommes déjà préparés à la concurrence». Le directeur du château Ksara illustre avec ces propos le ton de la plupart des producteurs libanais, loin d’être effrayés par une potentielle concurrence, sûrs de la qualité de leurs vins. «Le vin c’est comme la peinture», poétise le président de l’UVL, le choix du consommateur dépend de différents paramètres.

L’accent est donc placé sur l’amélioration de la productivité et sur la renommée du vin libanais qui se place sur le marché des vins haut de gamme. Serge Hochar avance que «la production pourrait être multiplié par 10 si le mécanisme respecte les règles fixées, puisque le secteur est très porteur».

Soutien multifacette
L’Union Européenne s’est d’ailleurs impliquée, dans le cadre de sa Politique de voisinage, sur ces deux objectifs. A travers le Centre Euro-Libanais pour la Modernisation Industrielle (ELCIM) créé en 2001, trois experts français sont venus partager leur savoir-faire. «Leur mission se situait sur trois niveaux: un support technique dans le domaine du terroir (variétés de raisins, cépages et maladies des vignes) pour améliorer la production, un support marketing pour l’avenir et un support au niveau des règlementations » détaille Raja Haber, directeur de l’ELCIM.

L’Union Européenne poursuit quatre objectifs à travers son soutien aux producteurs libanais : mettre en avant le potentiel élevé du secteur vinicole libanais, soutenir la création d’emplois qui pourrait être significative dans le domaine, positionner le secteur dans le marché du vin « haut de gamme » et permettre au Liban d’adhérer à l’OMC. «Cela faciliterait les échanges puisqu’il est toujours plus simple de se baser sur le même système, qui plus est international. Il sera ainsi plus simple de garantir la qualité du vin », suggère Francisco Lopez-Menchero, chargé du développement économique au sein de la Délégation de l'Union européenne au Liban.

Cette question de la reconnaissance de la qualité des vins libanais est essentielle. Certains producteurs diront qu’au Liban «il n’y a pas de mauvais vins, tous sont de qualité ». Le Liban doit se doter d’une loi permettant l’utilisation de l’appellation d’origine contrôlée pour une meilleure visibilité sur le marché international, «ce qui reste tributaire de l’Etat » souligne Charles Ghostine. D’où toute l’importance de la mise en marche de l’Institut du Vin et de la Vigne qui «fera une sélection des vins non conformes à la qualité libanaise. Un contrôle de qualité qui sera réalisé par une analyse chimique et un test organoleptique (dégustation)» précise Serge Hochar. Question marketing, les producteurs veulent que le Liban soit reconnu comme un pays de vin de qualité, à l’image des récentes campagnes génériques sur le vin Libanais qu’ils ont mis en place.

Quant aux défis que devra relever le secteur, le président de l’Union Vinicole du Liban, introduit qu’il en existe dix mille, dont: faire face à la faible augmentation mondiale de consommation de vin et sa diminution en Europe, trouver un équilibre où le vin est bénéfique à la santé sans l’affecter, augmenter la production tout en préservant la qualité et peut-être aussi ce qui lui tient le plus à cœur: «Le vin doit refléter notre cuisine, notre culture, or nous n’avons pas encore de culture de vin, il y en avait paraît-il historiquement au premier millénaire, mais elle a disparu. Il faut donner une identité propre au vin libanais».